Un bon DA est-il un bon UXD ?

Un bon Directeur Artistique (DA) est-il un bon UXD (User Experience Designer) ? D’après Mickael David, la réponse est… NON et il explique clairement pourquoi dans son article.
Et d’après moi, la réponse est…NON également. Je rejoins son point de vue car moi aussi j’ai été amenée à travailler avec des profils UI qui se déclarent UX et qui au final, proposent des solutions qui ne tiennent pas la route et / ou qui ont un comportement digne d’un DA et non d’un UXD.

Mickael David : « Un Directeur Artistique, comme son nom l’indique, est un artiste. »
J’ajouterais qu’il ne suffit pas d’avoir du bon sens et d’être empathique pour se déclarer UX Designer. Un bon UX Designer doit d’abord analyser et comprendre les utilisateurs. Quand j’observe un DA, qui n’a pas rencontré les utilisateurs finaux, imposer son idée et la justifier avec un « C’est pas grave, ils finiront par s’y habituer », je me dis qu’on n’est pas sur la même longueur d’ondes.
Quand un DA, qui prétend faire de l’UX, produit des livrables sur lesquels je constate un manque d’homogénéité et qu’il répond « C’est pas grave, faut pas se prendre la tête »… je me redis qu’on n’est pas sur la même longueur d’ondes.
De mon point de vue, un bon UX Designer doit, au-delà de la connaissance des utilisateurs, maîtriser les standards, avoir des connaissances en psychologie cognitive, faire preuve de rigueur pour garantir l’homogénéité, avoir le sens du détail, etc. Tout l’inverse d’un artiste qui se doit de n’avoir aucune barrière pour faire preuve en permanence de créativité.

Mickael David : « C’est effectivement le plus souvent derrière une vitre sans teint, à observer la réaction des -vraies- personnes lors de tests utilisateurs que l’on se prend les uppercuts les plus violents face à un projet sur lequel on travaille depuis des semaines. »
Je compléterais en disant que rien ne vaut un test utilisateur pour voir si les choix effectués sont finalement les bons… ou pas ! Car même si une maquette est réalisée dans le respect des standards et des règles ergonomiques, un bon UX Designer doit avoir l’humilité de revoir sa copie et de refaire ses maquettes pour que le parcours soit le plus adapté à l’utilisateur final.

Le marché de l’UX est en pleine expansion. On constate une forte croissance des offres d’emplois sur les termes UX et UX/UI voire UI/UX. Les DA ont compris qu’ils devaient s’adapter, se recycler et s’approprier l’étiquette UX. La démarche est bonne mais… à court terme, et aux vues de mes expériences, je trouve qu’on est loin du compte.

En ce qui me concerne, j’ai une expertise en ergonomie et en UX que je pratique depuis plus de 15 ans. J’ai travaillé sur des projets incluant de l’UI (refontes graphiques), et j’ai une  forte sensibilité à l’UI. Pour autant, je ne prétends pas avoir une expertise en UI. Mon titre de poste reste Responsable UX, et non Responsable UX/UI, sous prétexte que le marché évolue en ce sens car je ne suis pas une « artiste ». Mon point de vue, est assez basique : chacun son métier, chacun son expertise.

BREF, merci à Mickael David pour avoir exprimé son point de vue, que je partage pleinement.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s